Aller au contenu

Avec macOS 12.1, Apple a bouché une faille « Powerdir » repérée par Microsoft

  • par

Microsoft a identifié une faille de sécurité dans macOS qui a été corrigée par Apple avec macOS 12.1 (livré en version finale mi-décembre). La vulnérabilité, baptisée « Powerdir », permettait à un malandrin de contourner les protections dans la technologie de transparence, de consentement et de contrôle (TTC) du système d’exploitation, introduite en 2012 avec OS X Mountain Lion.

Le panneau Confidentialité des préférences de macOS est l’interface TTC.

TTC a été mis au point pour aider les utilisateurs à configurer les réglages d’autorisation des logiciels macOS (accès à la webcam, au micro, aux données de localisation). Apple y a intégré un mécanisme qui empêche l’exécution de code arbitraire, et a renforcé cette politique en restreignant l’accès TTC aux seules apps ayant un accès complet au disque.

Les chercheurs en sécurité de Microsoft ont toutefois mis le doigt sur une faille qui permet d’injecter des données malveillantes dans la base de données TTC, qui stocke les requêtes des logiciels. De cette manière, un brigand est en mesure d’orchestrer une attaque basée sur les données personnelles de l’utilisateur. Un pirate pouvait ainsi accéder au micro pour enregistrer des conversations privées, ou réaliser des captures d’écran d’informations sensibles.

La vulnérabilité, identifiée CVE-2021-30970, a donc été bouchée avec macOS 12.1, qu’on ne peut que recommander d’installer rapidement.

Laisser un commentaire