Aller au contenu

Google Pay ne veut pas devenir une banque

  • par

Google n’est pas une banque et n’a aucune intention de le devenir, a confirmé Bill Ready, président de la division commerce de Google, dans une interview à Bloomberg.

Cette mise au point suit l’officialisation, en octobre dernier, de l’abandon du projet Plex. Un an plus tôt, Google avait annoncé son intention de travailler avec 11 institutions bancaires américaines pour intégrer certains de leurs services dans son app Google Pay. Celle-ci aurait renforcé son rôle de hub pour les activités financières de son utilisateur.

Google Pay va offrir un service bancaire complet

Avec l’assistance d’Arnold Goldberg, ancien haut responsable chez PayPal fraîchement recruté, Bill Ready,lui-même un ex PayPal, veut réorienter les efforts engagés dans l’évolution de Google Pay pour en faire un portefeuille numérique plus varié encore et complet (paiement, enregistrement de billets et tickets, certificat de vaccination, affichage de promotions, etc).

Google Pay a encore du chemin à faire pour s’imposer sur le plan des paiements, une fonction lancée depuis l’automne 2015. Elle représenterait, 4 % des paiements sans contact sur mobile effectués aux États-Unis. Google se voit dépassé par Samsung Pay qui le concurrence sur sa propre plateforme Android (6 à 8 %) et il est (très) loin derrière Apple Pay (85 %). Google ne s’est pas non plus aventuré dans la mise au point d’une carte de paiement comme Apple en collaboration avec Goldman Sachs.

Une originalité néanmoins, Google ne réclame aucune commission aux banques sur les achats effectués avec Google Pay, contrairement à Apple (elles iraient de 0,05 à 0,10 % par transaction). Une stratégie qui ne changera pas, assure Bill Ready. Elle est également appliquée aux vendeurs qui opèrent sur Google Shopping.

Plutôt que de faire rentrer les banques dans son application au risque de brouiller les lignes entre les fonctions des uns et des autres, Google va ajouter plus de fonctions liées au paiement sur son site marchand et dans ses résultats de recherche.

Le groupe suit également de près l’essor des cryptomonnaies. Il n’y a pas encore de paiement possible par ce biais dans Google Pay, ou de volonté affichée de le permettre à terme, mais il s’agit au minimum de pouvoir stocker des actifs de ce type, achetés avec des devises traditionnelles.

Laisser un commentaire