Aller au contenu

Netflix s’approche des 10 millions d’abonnés en France

  • par

On peut râler sur les hausses de prix de Netflix, on peut trouver un rien abusé de devoir payer 18 € pour avoir de la 4K en 2022, on peut aussi ne pas trop apprécier les programmes bas du front du service, il n’empêche qu’au bout du compte, on y reste abonné. Et de plus en plus nombreux !

Dice King n’attend que vous.

La série d’animation basée sur le jeu du @StudioMDHR, le 18 février. pic.twitter.com/7Vdk9rvjXr

— Netflix France (@NetflixFR) January 18, 2022

En France, Netflix a dépassé les 9 millions d’abonnés d’après une indiscrétion des Echos, et le seuil des 10 millions n’est pas très éloigné. Si tous ces Français étaient abonnés à la formule standard, c’est à dire celle à 8,99 € par mois, cela représenterait quasiment un milliard d’euros de chiffre d’affaires par an !

Le succès de la plateforme dans l’Hexagone est patent : elle a ouvert ses portes en France en 2014 et atteint les 5 millions d’abonnés cinq ans plus tard. La poussée constatée durant 2020, première année pandémique (urgh) s’est amplifiée malgré la levée des restrictions sanitaires, confirmant le changement en profondeur dans la manière de consommer des contenus. Le tout dans un contexte de concurrence accrue avec Prime Video et le lancement de Disney+.

Plus globalement, les résultats du quatrième trimestre (achevé fin décembre) indiquent que Netflix compte désormais 221 millions d’abonnés dans le monde, un chiffre en progression de 8,28 millions, ou encore de 8,9% par rapport au même trimestre 2020. Quant au chiffre d’affaires, il s’établit à 7,7 milliards de dollars (+16%), avec un résultat net de 607 millions.

Ces résultats sont dans les clous du consensus de Wall Street, mais les investisseurs font tout de même la tête : l’action plonge en effet de plus 10% après la clôture. Il faut dire que Netflix prévient du ralentissement de la croissance du nombre d’abonnement au premier trimestre 2022 (2,5 millions de plus, contre 4 millions au premier trimestre 2021), en raison des difficultés économiques dans certains coins du monde (en Amérique latine, notamment).

Le communiqué de Netflix ne cite aucun rival, en revanche le service constate que la concurrence s’est accrue ces 24 derniers mois au fur et à mesure du lancement des services créés par les grandes entreprises du divertissement. Pas de crainte cependant pour la plateforme numéro 1, qui continue de croître dans tous les pays où ces alternatives sont disponibles.

Cette croissance sera soutenue par du contenu supplémentaire provenant de partout dans le monde : on a bien vu le succès mondial de séries comme Squid Game (Corée du Sud) ou encore Lupin (France) l’an dernier. Et si cela ne suffit pas, Netflix compte amplifier son effort dans les jeux vidéo. Le catalogue va s’étoffer en 2022, que ce soit pour les joueurs grand public ou plus aguerris.

Une grosse opportunité pourrait d’ailleurs se présenter. Si jamais le régulateur empêchait Microsoft de croquer Activision dans son deal du siècle à 70 milliards de dollars, des analystes commencent à soulever l’hypothèse que Netflix serait bien placé pour décrocher la timbale. Et avec moins de risque vis à vis des autorités de la concurrence…

Laisser un commentaire