Aller au contenu

Comme Neil Young, Joni Mitchell annonce son départ de Spotify

  • par

« Je soutiens Neil Young » écrit Joni Mitchell sur son site et, comme l’autre icône de la musique, elle a décidé de faire retirer de Spotify sa discographie. L’artiste reproche à son tour à la plateforme suédoise de servir de porte-voix à la désinformation sur la pandémie :

Des irresponsables répandent des mensonges qui coûtent la vie à des gens. Je suis solidaire de Neil Young et des communautés scientifiques et médicales mondiales sur cette question.

Joni Mitchell dirige vers une lettre ouverte publiée par des représentants de la communauté médicale qui s’alarment des propos et des théories entendues dans les émissions du « Joe Rogan Experience » à propos du virus, des vaccins et des politiques sanitaires.

Le podcasteur américain a déménagé sur Spotify depuis deux ans, après la signature d’un contrat d’exclusivité évalué à 100 millions de dollars. Il a été le podcasteur le plus écouté au monde en 2021 d’après les dires de Spotify.

Les auteurs de la lettre accusent Spotify d’amplifier ces discours et lui demandent d’effectuer une modération sérieuse afin de combattre la désinsformation.

Après le départ de Neil Young, Spotify avait déclaré avoir déjà retiré quelques 20 000 émissions liées à la pandémie depuis les débuts de cette crise sanitaire. Par le passé, des émissions de Joe Rogan ont été également ôtées de la plateforme lorsque leur contenu était trop controversé.

Spotify garde Joe Rogan et supprime la musique de Neil Young

Seulement, le podcasteur, tête de gondole de la section podcasts de Spotify, draine énormément d’auditeurs qui se seraient peut-être pas sur cette plateforme sans lui. D’après des sources de The Verge, les annonceurs qui prennent de la publicité dans l’émission de Rogan sont obligés d’en prendre ailleurs sur la plateforme.

Spotify n’a pas encore réagi à cette annonce de Joni Mitchell. Il sera intéressant de voir si d’autres artistes suivent le mouvement, ceux de la plus jeune génération notamment, pour qui Spotify est une plateforme essentielle.

On a déjà vu des bisbilles entre des artistes de premier plan et des plateformes de streaming mais les contentieux portaient sur les conditions de rémunération ou les offres gratuites. Pas tant sur la présence de tel ou tel contenu générateur de polémique. Il y a eu toutefois le cas de certains rappeurs accusés de violences ou d’abus sexuels et qui ont vu leur présence réduite, dans des playlists officielles par exemple.

Le manager de Taylor Swift raconte comment Apple a cédé

Spotify revient en partie sur sa politique controversée à l’égard des artistes inculpés

Hier, dans la foulée du la disparition du catalogue de Neil Young du service suédois, Apple ne s’est pas privée de rebondir sur cette actualité, en faisant la promotion de l’artiste toujours présent sur sa plateforme, « sa maison ».

Laisser un commentaire