Aller au contenu

Tesla aurait préféré l’Allemagne à la France pour créer plus vite son usine européenne

  • par

Tesla a choisi à l’automne 2019 de créer une usine européenne en Allemagne, près de Berlin, mais ce n’était pas le seul pays en lice. On parlait aussi de l’Espagne, des Pays-Bas et aussi de la France pour installer la nouvelle « Gigafactory », le nom donné par le constructeur automobile à ses usines. L’Express est revenu sur le sujet dans son édition publiée hier et d’après l’hebdomadaire, ce sont les lenteurs administratives françaises qui auraient découragé Tesla.

L’usine allemande de Tesla, quand elle sera terminée (image Tesla).

C’est dans le cadre d’un dossier plus large sur l’industrie en France que L’Express évoque le cas de Tesla. La Gigafactory Berlin-Brandenburg construite à une trentaine de kilomètres de la capitale allemande impressionne par ses dimensions : 860 000 mètres carrés. Et surtout, elle devrait embaucher 5 000 personnes pour produire les voitures, une source d’emplois qui intéresse évidemment les politiques. Dès 2017, le ministre de l’économie Michel Sapin lançait un appel au constructeur américain pour l’inciter à choisir la France.

Michel Sapin aimerait bien que Tesla installe son usine européenne en France

Si cela ne s’est pas fait, ce serait en raison des terrains disponibles, mais aussi des délais de construction. En France, il faut compter en moyenne trente mois selon L’Express, contre moins de 18 mois de l’autre côté du Rhin. Tesla comptant sur cette usine pour vendre des Model Y dans toute l’Europe, il aurait choisi le pays le plus rapide et ce serait pourquoi la Gigafactory est située en Allemagne et pas dans l’Hexagone.

De fait, l’usine allemande a été construite rapidement. Le chantier a commencé en juin 2020 et le bâtiment principal a été terminé au début de l’automne 2021, ce qui colle avec les chiffres donnés par l’hebdomadaire. Une vitesse impressionnante, mais la mécanique bien huilée jusque-là a été stoppée nette quand Tesla n’a pas obtenu les derniers permis, indispensables pour lancer sa production. Le constructeur les attend depuis plusieurs mois et s’ils doivent arriver prochainement, ils ne sont toujours pas là aux dernières nouvelles.

L’usine en construction, image Tesla fournie avec ses résultats du deuxième trimestre 2021.

Même si les autorités allemandes ont tout fait pour faciliter la construction de l’usine, Tesla a affronté une levée de boucliers, notamment parce que les études sur l’impact environnemental de l’usine ont été jugées insuffisantes. Les procédures trainent désormais depuis des mois et même si le constructeur veut livrer les premières Model Y allemandes avant la fin du printemps, on ne sait même pas si ce sera possible.

Au-delà des blocages administratifs d’un pays ou l’autre, Tesla a aussi choisi l’Allemagne pour le prestige lié à ce pays renommé pour son secteur automobile, notamment sur le segment premium. Si tout va bien, on pourra vérifier dans quelques mois si la légendaire qualité de fabrication allemande se retrouve bien dans les Model Y produites à côté de Berlin.

Laisser un commentaire