Aller au contenu

L’AirTag face à un Tile et un traqueur GPS

  • par

Juste avant qu’Apple n’annonce une série d’améliorations à venir pour le fonctionnement des AirTags, une journaliste du New York Times a réalisé un petit comparatif entre la balise d’Apple et deux autres marques.

Deux exemplaires de chacune de ces balises — Tile
, AirTag et un traqueur GPS LandAirSea — avaient été dissimulés dans les affaires de son mari — avec son accord — et dans le véhicule du couple. Contrairement aux balises d’Apple et de Tile, le traqueur GPS fonctionne avec une connexion cellulaire comprise dans un abonnement mensuel (19,95 $ pour un géopositionnement toutes les 3 minutes ou 49,95 $ pour un intervale de 3 secondes). Toutes les trois sont vendues peu ou prou au même prix.

Alors que son époux se rendait à l’hôpital avec leur fille, la balise LandAirSea s’est avérée la plus précise pour rendre compte du départ de la voiture, de son trajet et de son arrivée à destination. Les deux autres balises ont été beaucoup moins bavardes puisqu’elles se reposent sur la présence d’iPhone ou d’autres propriétaires de produits Tile autour d’elles et que la zone géographique était assez peu peuplée. L’AirTag a mis environ 1h à se situer dans le parking de l’hopital tandis que la carte de Tile ne s’est jamais rendue compte qu’elle avait quitté le garage du couple.

L’AirTag est devenu beaucoup plus efficace — aussi bon voire meilleur que la balise GPS — lorsque son porteur s’en rendu à Manhattan où l’on croise des iPhone à tous les coins de rues. Tile à l’inverse n’a « que » 40 millions de clients à travers le monde, là où Apple se vante d’en avoir plusieurs centaines de millions, qui sont autant de relais pour son réseau Localiser.

Crédit : New York Times

Au bout de deux heures, la présence d’un AirTag inconnu a été signalée à l’époux. Tile n’a pas encore de fonction similaire mais l’entreprise en prépare une, quant au traqueur GPS, rien n’est prévu pour qu’il se manifeste ainsi. Il joue plutôt sur le registre de la discrétion.

Les balises d’Apple ont fonctionné comme attendu mais il a été assez compliqué pour le mari de les dénicher tout seul. À plusieurs reprises son iPhone n’a pas réussi à se connecter à la balise signalée, et lorsqu’il y est parvenu, le son émis était bien trop faible pour la trouver. Au point qu’il a laissé tomber sa recherche. C’est une faiblesse sur laquelle Apple a prévu d’intervenir prochainement en rendant la sonorité plus stridente. Toutefois ça ne règlera pas le cas des AirTags rendu volontairements muets…

Le marché douteux des AirTags sans hautparleurs

Ces aléas mis à part, le point positif de l’AirTag a été sa capacité à se signaler. Même s’il a été compliqué de le localiser, au moins la personne a pu se rendre compte qu’elle ne se déplaçait pas toute seule. Ce sont d’autres aspects sur lesquels Apple a aussi prévu de renforcer le mode opératoire de sa balise : en améliorant les fonctions pour mettre la main sur un AirTag étranger et en modifiant la fréquence d’envoi des alertes notifiant de cette présence non désirée.

AirTags : Apple va mettre en place de nouveaux garde-fous contre les harceleurs

Laisser un commentaire