Shadow crée son propre Sidecar avec la fonction écran distant

Shadow continue de se démarquer des autres services de cloud gaming en inaugurant une nouvelle fonctionnalité originale. Alors qu’il était déjà possible d’utiliser le PC dans le cloud avec une configuration double écran traditionnelle (un moniteur externe branché à son ordinateur portable, par exemple), on peut maintenant faire du multi-écran avec un « écran distant ».

C’est en fait l’équivalent de la fonction Sidecar d’Apple : on peut se servir de son iPad comme d’un écran additionnel pour Shadow, sans qu’il soit nécessaire de brancher la tablette à son Mac. Il faut d’abord démarrer son Shadow depuis le client Mac, puis lancer une session depuis son iPad. Le service demande alors si l’on veut déconnecter l’autre appareil pour ouvrir sa session depuis l’iPad ou bien utiliser l’iPad comme un écran distant.

Ici, l’iPad sert de second moniteur pour la session Shadow ouverte sur Mac.

Après un court essai en utilisation bureautique, cette nouveauté fonctionne bien : on passe d’un écran à l’autre de façon transparente, comme s’ils étaient branchés — il est primordial que les deux appareils aient une bonne connexion internet. J’ai eu un changement de définition du Shadow sur mon Mac en démarrant l’écran distant, mais j’ai pu rétablir la bonne définition dans les paramètres de Windows. Un iPhone, un iPad mais aussi une Apple TV peut servir d’écran distant.

Le service français continue par ailleurs ses efforts dans la réalité virtuelle avec la mise à disposition de son application Shadow VR en accès anticipé. Cette application s’installe sur un Oculus Quest 1 ou 2 et permet de jouer à ses jeux SteamVR en streaming via Shadow, donc.

À la suite d’un changement de propriétaire dû à des problèmes financiers, l’abonnement à Shadow est passé l’année dernière de 14,99 € à 29,99 €/mois. Mais dorénavant, il n’est plus nécessaire d’attendre de longs mois pour pouvoir profiter du service, l’accès se fait en moins d’une heure au moment de l’écriture de ces lignes (c’est susceptible d’évoluer). La configuration du PC dans le cloud n’a pas changé depuis ses débuts : CPU 4 cœurs/8 threads, GPU GTX 1080 ou équivalent, 12 Go de RAM et 256 Go de stockage. Une configuration plus musclée (et plus chère) est prévue pour cette année.

Laisser un commentaire