Aller au contenu

OSOM OV1, un smartphone Android haut de gamme pour succéder au PH-1 d’Essential

  • par

Vous regrettez l’échec du PH-1, le premier smartphone de la start-up fondée par Andy Rubin après son départ de Google ? Vous aimerez peut-être l’OV1, son successeur spirituel. Pour rappel, Essential avait lancé un smartphone Android haut de gamme en 2017 avec quelques idées novatrices, dont l’un des premiers écrans à encoche, quelques semaines avant l’iPhone X, ou encore un système de modules à accrocher au dos. Autant d’idées qui n’ont pas entraîné de succès commercial et face aux ventes catastrophiques et malgré quelques idées ici ou là, Essential avait fermé ses portes début 2020.

La marque Essential a été achetée par Carl Pei, cofondateur de OnePlus, pour se transformer en Nothing, un constructeur de produits audio, dont les Ear(1) que nous avons testés il y a quelques mois. En parallèle, d’anciens employés d’Essential qui voulaient continuer à créer des smartphones ont créé une autre entreprise, nommée OSOM. Leur premier produit est l’OV1, un nouveau smartphone Android haut de gamme.

L’OSOM OV1 (image OSOM).

Pour se distinguer de la masse, OSOM parie sur un design différent et surtout des matériaux de meilleure qualité que la moyenne. L’OV1 sera ainsi composé d’acier inoxydable, de céramique et de titane. L’acier et la céramique sont déjà utilisés par Apple sur ses iPhone « Pro » et on les retrouvera agencés de la même manière, avec un dos en céramique et un contour en acier. La différence se fera sur le titane, utilisé notamment pour ses boutons ou encore pour la bosse dédiée aux deux appareils photo au dos.

Dans l’univers Android, ces matériaux sont plus rares et feront peut-être la différence, même s’il faudra attendre les détails pour savoir ce que vaut l’OV1. Les seules photos distribuées par l’entreprise représentent l’arrière, où l’on distingue un bloc photo avec deux objectifs et un flash, ainsi qu’un capteur d’empreintes qui ne sera manifestement pas intégré sous l’écran comme sur les appareils les plus récents.

On ne sait rien de l’avant, si ce n’est qu’un écran OLED est prévu, mais ni la taille, ni ses caractéristiques ne sont données. De même, on sait qu’Android servira de base, mais pas s’il y aura une surcouche, ni quelle version sera utilisée. Côté matériel, OSOM promet aussi une puce Qualcomm basée sur la série des Snapdragon 8, la plus récente lancée en fin d’année dernière. Ce choix va d’ailleurs retarder la commercialisation, qui avait été prévue au second trimestre 2022 et qui n’aura lieu que dans la deuxième moitié de l’année, sans plus de précision.

OSOM a aussi prévu deux emplacements physiques pour des cartes SIM (mais pas d’eSIM) et la prise en charge de la 5G, évidemment. Pas un mot sur l’autonomie attendue, mais le constructeur promet un appareil photo à la hauteur, c’était en effet l’un des défauts du PH-1. Enfin, le prix est prévu de rester « bien en-dessous des 1 000 $ », mais on verra lorsqu’il sera commercialisé. Au passage, on ne sait pas encore où il sera vendu et même s’il sera en vente hors de l’Amérique du Nord.

Parmi les bonnes idées de l’OV1, son câble USB-C intègre un interrupteur pour couper les données et limiter à la charge. En contrepartie, il sera USB 2 seulement.

Bref, cela fait encore beaucoup d’inconnues et il faudra attendre d’en savoir plus pour juger si ce successeur à l’unique smartphone conçu par Essential aura une chance.

Laisser un commentaire