Des documents infinis et dynamiques dans Google Docs

En 2022, nous sommes toujours soumis au diktat insensé des pages pour écrire des trucs. Le concept même du format d’une page a-t-elle encore un sens alors que plus personne n’imprime quoi que ce soit, et que le web est devenu ce long bandeau ininterrompu de mauvaises nouvelles ? C’est pourquoi Google propose désormais aux utilisateurs de Docs un nouveau format, Sans pages, dans les réglages de configuration d’un document.

Ce format supprime les sauts de page, tandis que les images s’ajustent dynamiquement en fonction de la taille de l’écran. On peut également créer des tableaux larges et les faire défiler vers la gauche ou vers la droite pour consulter toutes les données. Quant aux sauts de ligne, ils s’adaptent aussi à la taille de l’écran. Bref, Google Docs devient responsive comme un navigateur web.

Il a fallu un an de travail à Google pour développer ce changement qui n’est pas si anodin qu’il y paraît. Les ingénieurs ont en effet dû s’assurer que le format sans pagination fonctionnait sur tous les types de documents, notamment les plus longs et les plus complexes. Le défilement infini très fluide prenant en compte tous les cas d’utilisation a aussi été un problème complexe à résoudre, explique Vishnu Sivaji, directeur produit pour Google Workspace.

D’autres nouveautés ont fait (ou vont faire) leur apparition, comme la génération automatique de résumés avec l’aide de l’intelligence artificielle, qu’il est possible d’éditer. Les liens Google Maps peuvent être formatés sous la forme de simples adresses, avec une fenêtre pop-up montrant la carte et les itinéraires au passage du curseur de la souris.

Les outils d’édition de texte et de bureautique sont actuellement en pleine ébullition. Microsoft a présenté en fin d’année dernière une boîte à outils Loop pour faciliter le travail collaboratif dans Office. Des petits nouveaux dans le paysage, comme Notion et Coda, bousculent aussi les habitudes et les idées reçues dans un secteur qui n’a pas beaucoup évolué depuis des années.

Laisser un commentaire