Aller au contenu

ANFR : Orange en tête sur la 5G à 3,5 GHz, mais de peu

  • par

Les quatre opérateurs français se tiennent dans un mouchoir de poche quand il s’agit du déploiement de la 5G dans la bande « cœur » des fréquences 3,5 GHz. Le dernier Observatoire de l’Agence nationale des fréquences (ANFR) pour le mois de mars montre certes une avance d’Orange pour les sites « techniquement opérationnels » (autrement dit qui émettent des ondes radio mais qui peuvent ne pas être commercialement ouverts), mais ce n’est pas non plus un gouffre.

L’ANFR précise que certains des sites autorisés dans les différentes bandes de fréquence sont mutualisés, ce qui explique que la somme des sites autorisés ne soit pas égale à la totalité des sites.

Au 1er mars, Orange exploitait 3 056 sites techniquement opérationnels dans la bande de fréquence 3,5 GHz, contre 2 949 pour SFR, 2 805 pour Bouygues Telecom et 2 840 pour Free Mobile. « Toutes les 5G ne se valent pas », fanfaronnait l’opérateur historique dans sa communication l’an dernier, en martelant que « c’est uniquement grâce à cette fréquence [3,5 GHz] que la 5G tient ses promesses ». Une manière de dire que la 5G de la concurrence, et notamment celle de Free Mobile qui convertit massivement sa fréquence 700 MHz, n’était pas de la « vraie » 5G.

« Fausse 5G » : la bataille des mots entre Free Mobile et Orange

Mais voilà, il semble bien que tout le monde soit plus ou moins au même niveau sur la bande des 3,5 GHz. Sur les sites autorisés à émettre (qui ont obtenu l’accord d’implantation de l’ANFR), la différence est aussi à l’avantage d’Orange, avec un écart plus marqué de 5 622 sites, contre 5 252 pour SFR, 4 993 pour Bouygues Telecom et 4 259 pour Free Mobile.

La variation mensuelle est éclairante sur un point : Orange n’a pas été l’opérateur le plus dynamique pendant le mois de février. L’entreprise s’est vu autoriser 210 sites, pour un total de 125 sites techniquement opérationnels. C’est loin derrière les 298 sites opérationnels de Bouygues Telecom et 267 sites autorisés de SFR, mais toujours devant les 175 de Free Mobile.

Les variations durant le mois de février.

En revanche, le petit dernier du paysage de la téléphonie française s’est rattrapé sur le volume de sites techniquement opérationnels en février, avec 149 sites, contre 125 pour Orange, 116 pour Bouygues Telecom et 62 pour SFR. Depuis décembre dernier, le rythme de croisière du déploiement de la 5G à 3,5 GHz est sensiblement le même pour tous les opérateurs.

Free Mobile continue de mener la course largement en tête avec un total de 14 299 sites techniquement opérationnels, mais c’est le fait de la reconversion de la fréquence 700 MHz en 5G.

L’Observatoire montre également que la 4G continue de très bien se porter avec 421 sites en service en février (sans prendre en compte la mutualisation), dont 130 pour Orange toutes fréquences confondues.

L’ANFR a comptabilisé 32 628 sites techniquement opérationnels en 5G, dont 10 068 dans la fréquence 3,5 GHz. La 4G est en service dans 51 845 sites.

Laisser un commentaire